Expédition en mer : 1ères observations pour le raccordement THT des éoliennes off-shore

Invité : Vincent Venturini Chef projet éolien off-shore, RTE
Bateau-eolien-offshore-rte

Bateau utilisé pour effectuer les relevés topographiques dans les fonds marins

Cet été, RTE a engagé une première campagne de relevés topographiques sous-marins dans cinq zones de la Manche et l’Atlantique. Pour cela, des spécialistes en géophysique ont été mandatés. Ces études exploratoires des fonds maritimes servent à anticiper la préparation des raccordements sous-marins THT, entre les futures fermes d’éoliennes en mer et le réseau de transport d’électricité à terre.
Explications avec Vincent Venturini,  chef de projet raccordements THT aux éoliennes off-shore, RTE.

Vous le rappelez-vous ? Au terme d’une consultation menée par le gouvernement français en 2009, cinq zones propices à l’éolien off-shore ont été retenues dans la Manche et l’Atlantique. En juillet dernier, le gouvernement a lancé un appel d’offres auprès d’exploitants pour la construction d’environ 600 éoliennes off-shore (3000 mégawatts) dans ces zones, d’ici à 2018-2020. Dans ce cadre, RTE est chargé d’étudier et de réaliser les solutions  de raccordement de ces parcs d’éoliennes off-shore au réseau à terre.

Pour répondre à cet objectif, RTE a lancé les premières études exploratoires dans la Manche et l’Atlantique qui permettent d’observer les fonds marins. Les informations obtenues serviront à examiner les possibilités de mise en œuvre des raccordements sous-marins entre parcs d’éoliennes off-shore et réseau terrestre.

Ainsi, de juillet à septembre dernier, à la belle saison, des bateaux ont sillonné la mer entre les zones définies par l’appel d’offres et le littoral. Les uns dédiés à l’étude des grands fonds, les autres à celle des petits fonds, près des côtes.

Sonar_releves-topographiques-fonds-sousmarins-eolien-offshoreA bord de chaque bateau, des spécialistes des relevés topographiques ont inspecté les fonds sous-marins avec sonar (ci-contre) et autres appareils de mesure qui fonctionnent à base d’ondes acoustiques. Ceux-ci ont notamment observé la profondeur, le relief, le type de sol et l’épaisseur des sédiments… (on dit qu’ils effectuent des « relevés géophysiques »).

Avec eux à bord : un représentant de RTE, chargé du bon déroulement de l’enquête et de la qualité des données.  Celui-ci a également identifié, en temps réel, les obstacles sous-marins à la pose de câble THT.

releves-topographiques-fonds-sousmarins-rte

Résultats de relevé géophysique illustrant la découverte de roches affleurantes

Cette première campagne en mer n’est que la première d’une série de relevés : les plus importants à venir consisteront à prélever des échantillons de sol sous-marin pour les analyser (on appelle cela des « relevés géotechniques »).

Tous ces repérages  fourniront à RTE des informations complètes sur l’environnement et les sols marins. Ainsi, RTE pourra proposer les meilleures solutions de pose et de protection pour les câbles sous-marins à très haute tension, qui relieront les parcs d’éoliennes off-shore au réseau électrique terrestre.

A suivre sur le blog « Au-delà des lignes »…

En savoir plus :

Partager l'information :
 

4 commentaires pour “Expédition en mer : 1ères observations pour le raccordement THT des éoliennes off-shore”

  1. Je ne comprends ps pourquoi RTE doit faire les études de la liaison de raccordement. Le client ne doit il pas seulement prévoir la liaison jusqu’au poste de raccordement? La liaison éléctrique jusqu’au poste appartient au client.

    [Répondre]

    Bonjour Magnier,
    Dans le cahier des charges “portant sur des installations éoliennes de production d’électricité en mer en France métropolitaine”, il est bien précisé que “RTE assurera la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’oeuvre des études et travaux nécessaires à la réalisation des ouvrages de raccordement à partir du(des) poste(s) électrique(s) de livraison jusqu’au réseau public de transport. RTE assurera également l’exploitation et la maintenance de ces ouvrages”.
    Pour plus de précisions, nous vous invitons à consulter le cahier des charges disponible sur le site de la Commission de Regulation de l’Energie : http://www.cre.fr/documents/appels-d-offres#block_content
    Voir Appel d’offre du 11 juillet 2011 / version du cahier des charges modifié, en date du 21/11/2011 / page 25 sur 80.

    Egalement accessible en annexe 4 page 75/80 : le schéma qui montre le principe de raccordement.

    Julie

  2. Bonjour,
    Peut-on m’indiquer comment nous pourrions avoir dans nos habitations un court-circuit qui atteigne la valeur de 4000A.

    Vous remerciant de votre aide

    Eric Bergeat

    [Répondre]

    Bonjour Eric,
    votre question porte sur l’alimentation électrique résidentielle, celle-ci est gérée par le réseau de distribution local et non par le réseau à très haute tension. Nous vous invitons donc à vous adresser au gérant de distribution local. Si c’est ERDF, voici le lien pour les contacter (http://www.erdfdistribution.fr/ERDF_Trouver_un_contact).
    Bien à vous,
    Julie

Laissez un commentaire

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité ...), il n'engage que leur auteur.

> Respectez la charte des commentaires

Copyright © 2009 - RTE - Contact - Mentions légales