Quand on passe à l’heure d’été, économise-t-on de l’électricité ?

Par Julie Rédactrice animatrice du blog

changement heure été ademe
Dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 mars, nous avancerons nos montres d’une heure, pour passer à l’heure d’été. Pourquoi ? Institué en 1976 en France puis étendu en 1998 aux pays de l’Union Européenne, le changement d’heure permet-il des économies d’énergie ? Eric Vidalenc, ingénieur économiste à l’Ademe (Agence nationale de l’environnement et de l’énergie), nous répond.

Au-delà des lignes : Avec le passage à l’heure d’été, que se passe-t-il exactement ?

E.Vidalenc, pour l’Ademe : Actuellement, l’heure française est à +1 heure par rapport au soleil. Dans la nuit de samedi 24 au dimanche 25 mars, nous avancerons nos montres de 1 heure. A 2 heures, il sera 3 heures. Le passage à l’heure d’été nous permet d’être à +2 heures par rapport au soleil. Nous pouvons ainsi profiter du soleil plus longtemps, en soirée.

Sans ce retour à l’heure d’été, mi-avril par exemple, le jour se coucherait vers 19h30 au lieu de 20h30, soit bien avant la fin de nos activités quotidiennes. Ainsi, le passage à l’heure d’été nous permet de profiter au maximum de la lumière du jour, au moment où nous en avons le plus besoin. Notamment pour nous éclairer.

Par là, cette mesure diminue notre utilisation globale des sources artificielles d’énergie. Et en particulier, elle provoque une atténuation de la consommation d’électricité en soirée.

Au-delà des lignes : Plus globalement, sur l’année, combien d’économies d’énergie électrique permet le changement d’heure ?

Eric Vidalenc, Ademe : En France, en 2009, les économies d’énergie générées par le changement d’heure furent de 440 GigaWattheures (GWh), sur un total de 480 000 GWh consommés. Soit l’équivalent de la consommation en éclairage d’environ 800 000 ménages.

Le changement d’heure permet aussi d’écimer le pic de consommation électrique de la courbe de charge. Jusqu’à 3.5 GigaWatts (GW) d’économie en puissance appelée peuvent ainsi être écrêtés. Ce n’est pas rien pour le réseau, qui doit, à tout instant, équilibrer la production et la consommation d’électricité en France.

Pour la France, aujourd’hui, le changement d’heure permet d’économiser l’énergie électrique, principalement de notre éclairage et plus marginalement de certains usages thermiques (chauffage et ventilateur).

On peut par ailleurs, préciser que le changement d’heure permet des économies de CO2 : 44 000 tonnes de CO2 furent économisées en France, en 2009, sur un total de 365 millions tonnes CO2 émises.

Economies de Co² réalisées au total sur une année (2009) en France :

  • 44 000 tonnes de CO2 évitées sur 365 millions tonnes CO2 émises
  • 44 000 tonnes de CO2 évitées sur 423 millions tonnes équivalent CO2 (Teq CO2) émises

Tonnes équivalent CO2 = tonnes de CO² + tonnes d’autres gaz à effet de serre exprimés en équivalent CO²

(source : CITEPA Secten)

En savoir plus : passage à l’heure d’été : la consommation d’électricité change-t-elle aussi ?

Partager l'information :
 

9 commentaires pour “Quand on passe à l’heure d’été, économise-t-on de l’électricité ?”

  1. Dans ce cas, rester à l’heure d’hiver a-t-il encore un sens ? Quelle économie d’énergie serait réalisée si l’on était toute l’année à l’heure d’été ?

    [Répondre]

    Merci de poser la question que je me suis souvent posée moi aussi. je pense simplement (?) que le bénéfice serait limité en hiver, acr il ne ferait jour que très tard, vers 9h15 le matin??? Donc, on consommerait plus à ce moment là que le gain escompté??

  2. autrement dit , calculette en main , on economise 1/1000 eme de la conso et 1/10 000 eme du co2 ….as t-on chiffré le cout economique , le cout social et medical de ce bouleversement 2 fois par an ? non !!!

    [Répondre]

    Le changement d’heure est totalement obsolète. Il coûte très cher en perturbations diverses et ne rapporte RIEN en économies d’électricité: la pointe de courant(à 9h) est parfaitement inchangée et la pointe du soir, plus faible, est gérée par les STEP. Quels intérêts reste-t-il ?

    moi c’est un bouleversement tous les matins quand je dois me lever trop tôt pour aller travailler. Ceci est un parfait exemple de ce que la dictature écolo pourrait nous réserver à l’avenir.

  3. Bonjour,
    Les 2 questions n’en font qu’une.

    [Répondre]

  4. J’abonde sur le propos de Moyon.
    Il est grand temps de faire un bilan global. Et si l’économie appparente est aussi faible voire négative vu l’énergie dépensée par beaucoup d’entreprises et institutions pour le changement d’horaires, il faut le remettre en question car le coût social et médical n’est sûrement pas négligeable.
    Ce n’est en aucun cas une remise en cause des économies d’énergie mais il faut toujours savoir faire le bilan global et accepter de revenir en arrière quand on s’est trompé.

    [Répondre]

  5. Il serait nécessaire d’analyser tous les facteurs de cette mesure : changement d’heure. Regarder uniquement l’économie GWA et Co2 est une mesure de “Métiers Rte et EDF” EST VRAIMENT restrictive et minimaliste. Mais que sont les impacts sociaux, humains, environnementaux, économiques, sanitaires, les répercutions sur les rythmes de vie. Limiter le “toujours plus de la consommation (électricité) ” et le respect du biorythme … c’est un sacré challenge, mais ne faudrait-il pas analyser la situation, poser les bonnes questions, et avoir des réponses objectives. Cela nécessite la coopération de beaucoup de spécialistes… A quant la concorde ? L’économie de marché et le respect du mieux vivre et l’autodicipline ??? La sagesse est-elle une qualité en 2012 ? Sommes-nous prêts à être des ECO-CONSOMMATEURS ?

    [Répondre]

  6. on gagne donc 1/1000° de la consommation et 1/10 000° du CO². Est-ce bien raisonnable d’embêter 60 000 000 français pour ces broutilles ?

    [Répondre]

Laissez un commentaire

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité ...), il n'engage que leur auteur.

> Respectez la charte des commentaires

Copyright © 2009 - RTE - Contact - Mentions légales