Pilote d’hélicoptère pour le réseau haute tension depuis 30 ans

Par Julie Rédactrice animatrice du blog

Bruno-Decelle-pilote-helicoptere-RTE
Bruno Decelle s’est formé au pilotage d’hélicoptère dans l’aviation légère de l’armée de terre. Puis, en 1981, il s’est engagé dans l’unité héliportée du réseau de transport d’électricité. Pilote professionnel, il effectue des visite de lignes haute tension et des travaux de levage à bord de son Ecureuil B3. Rencontre avec un homme aussi expérimenté qu’avisé.

bruno-decelle-pilote-helicoptere-rteAvec plus de 25 000 heures de vol en 30 ans d’activité, Bruno Decelle est le plus ancien pilote d’hélicoptère au service du réseau de transport d’électricité. Il sillonne les lignes à haute tension pour détecter les défauts éventuels. Et, lors de réparations du réseau, il héliporte hommes et charges lourdes au plus près des chantiers, souvent difficiles d’accès.

Basé à Albertville depuis les années 90, il a fait le choix de la montagne car les missions y sont plus variées qu’en plaine, et techniquement spécifiques. « Avec l’altitude, on est conduit à travailler avec des performances machines réduites. Ça peut devenir très complexe, surtout en période hivernale avec vent, neige ou givre ». Au-delà de la technique, parmi ses plus belles satisfactions : l’aide qu’il apporte aux lignards et aux habitants quand il contribue à réparer le réseau endommagé. « Rendre service fait partie du métier».

Sobre et discret, il raconte ses débuts.  « J’ai commencé à voler pour mon loisir à 18 ans, sur avion léger. Pendant mon service militaire, j’ai découvert l’hélicoptère : j’étais à bord de l’une de ces machines pour régler des tirs d’artillerie. Je me suis engagé ensuite, à 20 ans, comme élève pilote d’hélicoptère dans l’armée de terre. » Ainsi a commencé la carrière professionnelle de Bruno, qui depuis lors n’a cessé de voler : 180 heures par an à l’armée de terre (pendant 5 ans) et plus de 800 heures de vol par an en moyenne, au-dessus du réseau de transport (pendant 30 ans).

C’est une performance, et une vigilance permanente aussi. « A l’armée, on nous apprend à éviter les lignes. Chez RTE, on va les chercher, pour les surveiller et les bichonner ». De fait, le pilotage est très spécifique : vitesse lente, basse hauteur, proximité du réseau électrique. Beaucoup de vibrations et de bruit autour de soi. « En vol, on est sollicité à tout moment, il faut rester attentif du décollage jusqu’à l’atterrissage. En plus d’une bonne hygiène de vie, il faut être bien dans sa tête pour faire ce métier, exigeant physiquement et nerveusement ».

Bruno insiste aussi sur le travail d’équipe. Confiance dans son mécanicien, confiance dans les lignards et l’équipage. C’est indispensable pour voler avec sérénité, efficacité et sécurité. « On travaille souvent avec les mêmes personnes, on se connaît bien. En particulier, je suis avec mon mécanicien depuis 30 ans, on est un couple soudé », ajoute-t-il en souriant. « Je m’en remets à lui pour préparer mon hélicoptère, l’Ecureuil B3. Et on part ensemble en mission, chaque semaine, pendant 5 jours d’affilée ».

Demain ? Bruno a envie d’ « aller au bout » de sa carrière, pendant encore 5 ans. Le plaisir est là, plus que jamais. Il n’est pas question de record, il veut  « durer » malgré les risques du métier. Fidèle à lui-même, Bruno poursuit les vols d’hélicoptère avec la constance d’un professionnel motivé et avisé.

helicoptere-montagne RTE

helicoptere-montagne RTE

Crédit photos : Etienne Follet / RTE.

En savoir plus :

A propos : A l’occasion du Salon International de l’Air et de l’Espace, au Bourget, du 20 au 26 juin dernier, Eurocopter a remis à Bruno Decelle, pilote d’hélicoptère chez RTE, le prix Awards Eurocopter. Bruno fait effectivement partie des pilotes ayant le plus d’heures de vol sur hélicoptère au monde.

Un autre témoignage de pilote d’hélicoptère RTE : “Les risques sont calculés”, par Didier Meynard, Leparisien.fr, 17/07/2011
Le récit de l’intervention héliportée avec l’aide des lignards : Les voltigeurs de l’électricité, leparisien.fr, 17/07/2011

Partager l'information :
 

5 commentaires pour “Pilote d’hélicoptère pour le réseau haute tension depuis 30 ans”

  1. Félicitations à Bruno avec lequel j’ai eu la chance de partager quelques heures de vol et des moments magiques au dessus de paysages fabuleux

    [Répondre]

  2. Bravo Bruno tu le mérite amplement,tous les ‘lignards” comprendront pourquoi.

    [Répondre]

  3. Félicitations à Bruno!
    c’est très encourageant et en même temps passionnant. L’hélicoptère est un moyen adapté pour solutionner dans des délais courts les problèmes qui surviennet sur les lignes électriques. Un savoir faire très rentable! Il faut en déporter dans les tropiques!

    [Répondre]

  4. Il a raison, il ne faut pas être le meilleur, mais le plus vieux !

    [Répondre]

  5. pour avoir volé avec un pilote pour la surveillance de lignes THT, ces pilotes sont des as, ils m’ont émerveillée par leur savoir faire

    [Répondre]

Laissez un commentaire

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité ...), il n'engage que leur auteur.

> Respectez la charte des commentaires

Copyright © 2009 - RTE - Contact - Mentions légales