D’un coup d’œil, reconnaître les lignes électriques à haute et très haute tension du réseau de transport

Par Julie Rédactrice animatrice du blog

Les lignes électriques aériennes de RTE traversent le territoire de près de 18 000 communes, soit la moitié des communes françaises. Comment les reconnaître ? Explications.

Toutes les lignes électriques font-elles partie du même réseau ?

L’acheminement de l’électricité, depuis les sites de production jusqu’aux consommateurs, se fait en deux étapes : elle transite sur le réseau de transport, puis sur les  réseaux de distribution. Le premier, qui rassemble les lignes de haute tension (essentiellement de 63 000 volts) et de très haute tension (225 000 volts et  400 000 volts), est la propriété de RTE. Par analogie avec le réseau routier, ce sont les autoroutes et les nationales de l’énergie. Les seconds sont les réseaux exploités par les distributeurs. Ils comptent toutes les lignes d’une tension inférieure, qui acheminent l’électricité jusqu’au compteur des clients.

En cas d’incident sur un ouvrage ou de projet d’urbanisation à proximité d’une ligne électrique, il est important de connaître le gestionnaire de l’infrastructure (RTE ou distributeur). Ou autre exemple : avant de programmer un chantier,  une Déclaration d’intention de commencement de travaux (DICT) doit être adressée à l’exploitant du réseau concerné (ces obligations sont légales).

Quelles sont les principales différences entre les lignes électriques du réseau de transport, de celles des réseaux de distribution ?

Les lignes à haute et très haute tension de RTE sont soutenues par des pylônes, généralement métalliques, d’une hauteur de 10 à 90 mètres et espacés de plusieurs centaines de mètres. Plus ils sont hauts, plus la tension est élevée. Les réseaux à basse et moyenne tension des distributeurs est, lui, déployé généralement sur des poteaux en bois ou en béton d’une hauteur de 10 à 14 mètres, et distants d’une centaine de mètres.

Comment les distinguer  facilement ?

Sur chaque pylône, les câbles électriques sont accrochés à des chaînes d’isolateurs, qui permettent de soutenir le conducteur et d’assurer l’isolation électrique de la charpente métallique. Le nombre de ces isolateurs, généralement des galettes de verre ou de porcelaine, varie en fonction de la tension de la ligne. Les lignes de plus de 50 000 volts, exploitées par RTE, comptent au moins quatre isolateurs par chaîne. Les lignes des distributeurs (tensions inférieures à 50 000 volts) en possèdent trois ou moins. 
Enfin, chaque pylône RTE est identifié par une plaque qui permet de le localiser avec précision. Cette inscription comporte toujours le numéro du pylône, le nom de la ligne (généralement son point de départ et son point d’arrivée) et le niveau de tension.

En savoir plus sur le réseau de transport d’électricité :

Partager l'information :
 

6 commentaires pour “D’un coup d’œil, reconnaître les lignes électriques à haute et très haute tension du réseau de transport”

  1. Bonjour,

    Les informations sur les pylônes sont très intéressantes mais il manque les données sur les hauteurs.
    Merci pour ces données.

    [Répondre]

    Bonjour Maleole,
    comme ce billet blog le stipule “les lignes à haute et très haute tension de RTE sont soutenues par des pylônes, généralement métalliques, d’une hauteur de 10 à 90 mètres et espacés de plusieurs centaines de mètres”.
    A bientôt !
    Julie

  2. Avec ce titre, je m’attendais aussi à apprendre à reconnaître les lignes souterraines, mais vous n’évoquez que les lignes aériennes. RTE n’aurait il pas moyen d’identifier facilement les lignes souterraines ?

    [Répondre]

    reconnaitre les lignes electrique a haute et tres haute tension du reseaux de transport des lignes souterraines quelle son les designations apparentes pour identifier facilement les lignes souterraines le 19 aout 2013

    Bonjour,
    les liaisons souterraines, par définition, sont enfouies et sont donc invisibles. C’est d’ailleurs ce qui les rend si belles ! En dehors de leurs extrémités (remontées aéro-souterraines sur un pylône, ou arrivée dans un poste), il n’y a donc aucun moyen de les distinguer. D’autant que tous nos câbles de transport sont spécifiés avec une gaine de protection noire. Il existe un marquage de gaine qui stipule le niveau de tension pour lequel le câble a été dimensionné, mais la gaine du câble est normalement inaccessible au public (installation dans des fourreaux).
    A bientôt !
    Julie

  3. Bonjour,
    Vous employez fréquemment les termes “haute tension” et “très haute tension” dans vos articles. Je pensais que ces notions avaient disparu depuis 1988 d’une part, et que dans le domaine des réseaux publics, on parlait de “catégories” d’ouvrages. Qu’en est-il exactement ?
    Merci

    [Répondre]

Laissez un commentaire

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité ...), il n'engage que leur auteur.

> Respectez la charte des commentaires

Copyright © 2009 - RTE - Contact - Mentions légales